La culture, saint patron de l’économie nationale et de la réinsertion sociale.

Dans un contexte économique morose, la Culture semble regagner ses lettres de noblesse.

Le 3 janvier passé, le rapport commun du ministère de la culture et du ministère des finances, intitulé « l’apport de la culture à l’économie en France », faisait la une de toutes les rubriques culturelles de la presse accompagné du titre aguicheur de « La culture contribue sept fois plus au PIB que l’industrie automobile ».

Le rapport est articulé en trois temps: la mesure du « poids de la culture dans l’économie du pays » ainsi que les « modalités d’intervention financière de l’Etat et des collectivités territoriales » ; le dynamisme économique, notamment à l’international, de cinq secteurs culturels ; une mesure de l’impact de l’implantation d’un événement culturel en matière de développement du territoire.

« Les choses sont dites : la culture rapporte au pays. Et pas seulement de l’argent mais aussi des emplois. » peut-on lire sur latribune.fr

En tout cas, cette opportunité n’a peut-être pas échappé à certains! En effet, l’un de nos plus anciens détenus, Philippe El Shennawy, surnommé le « détenu perpétuel » et placé en liberté conditionnelle le 22 janvier dernier à l’âge de 59 ans après 38 ans d’incarcération, est sur le point d’opérer sa reconversion dans le secteur culturel. Parmi les conditions à sa libération figurait en effet l’obligation de trouver un emploi et c’est le mystérieux S. R., directeur d’une agence d’événements culturels à Paris, qui a permis à Philippe El Shennawy de voir sa requête finalement aboutir. Lundi prochain, 27 janvier 2014, Philippe El Shennawy, détenteur d’une triple formation (histoire, droit et informatique) validée en prison, prendra donc sa fonction de coordinateur de projet au sein d’une agence d’événementiel culturel, poste qu’il a d’ailleurs qualifié d’ « intéressant ».

La publication du rapport sur l’apport de la culture au PIB français ainsi que le vif intérêt d’un ex-braqueur de renom pour le secteur culturel suffiront-ils à ouvrir les yeux aux détracteurs de l’exception culturelle? La suite au prochain épisode!

Le rapport du ministère des finances et du ministère de la culture est disponible sur le lien suivant: l_apport_de_la_culture_a_l_economie_en_france_synthese_

les commentaires sont fermés.