Un concert inattendu

Dans le cadre de Make It Sabbathy: Monkey3 & Tulsa

 

En n’ayant pas d’espoir de trouver une scène agréable de la musique rock & métal (et tous qui relèvent de ces genres) à Bordeaux suite à mon déménagement récent, j’ai eu de la chance de tomber sur l’affiche de ce concert.

Make It Sabbathy est une organisation qui propose des concerts du Heavy-Psychédélique à Bordeaux depuis 2013.  Cette organisation est mystèrieuse; l’accès à l’information est très restreint. Mais par rapport à leur historique de travail, ils fonctionnent parfaitement, et ils montent une scène très spécifique à Bordeaux. Ce concert de Monkey3 et Tulsa était la 23ème soirée dont ils s’occupaient.

Le concert a eu lieu le 13 novembre à Heretic Club; une salle de concert qui se définit comme “underground”.  C’était la première fois que a) j’ai entendu de Make It Sabbathy, b) je suis allée à cette salle et c) j’ai entendu de ces deux groupes de musique.

Sur l’affiche, il était indiqué qu’un des groupes faisait partie du genre “Space Rock” et l’autre, du “Blues Rock”. D’abord, je n’ai pas pu comprendre cette diversité de genres, mais j’ai compris-en écoutant au premier groupe- qu’il y avait une grande erreur de communication; Tulsa, le premier groupe à jouer, n’était pas un groupe de “blues rock”, mais un groupe bordelais qui fait de la musique en s’inspirant du blues rock. J’entendais plutôt du rock psychédélique et du “stoner rock”- mais beaucoup plus synthétique. La vocale féminine émouvante m’a fait penser au groupe de doom metal Canadien, Blood Ceremony. Quand un spectacle nous dépasse les attentes, le choc nous grave l’expérience dans nos mémoires.  Et Tulsa a très bien réussi de dépasser mes attentes sur eux.

Le groupe suisse de space rock, Monkey3 est monté sur scène, et l’énergie du spectateur a changé immédiatement. Le plaisir d’avoir choisi d’aller à  ce concert que je me sentais, créé avec la performance de Tulsa, a augmenté avec la lenteur et la profondeur magique de cette musique de Monkey3. Les rythmes qui nous portent dans un autre monde m’ont changé complètement les idées sur la scène de ces genres de musique à Bordeaux; la salle était petite, les spectateurs n’étaient pas nombreux, et la musique était… Parfaite. Donc la manque de la communication reste un côté positif par rapport à ce qui me plairait dans un concert. J’espère que je tomberai encore sur des concerts comme celui-ci!

Article écrit par Ece GUVEN

Vous aimez cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest
Retour haut de page