Théâtre en utopie

Interroger l’essence même du théâtre par son architecture, telle est la volonté de cette exposition. Au Lieu Unique à Nantes, se tient en ce moment même, l’exposition Théâtre en Utopie. Les maquettes réalisées par un groupe d’étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture, proposent un inventaire de projets de théâtres qui sont des projets rêvés, non finalisés, pour la plupart jamais construits. Architectures rêvées, fantasmées, utopies, ces projets de Vitruve à Jean Nouvel , en passant par Léonard de Vinci ou Frank Lloyd Wright, nous montre comment de tout temps, le théâtre a joué un rôle central au sein de la cité. Les recherches et les projets se sont le plus souvent fondés au bénéfice d’un projet artistique ou d’une aspiration sociale. Ces théâtres de « papier » mettent en évidence le processus qui lie un projet dramatique à une mise en forme scénographique de l’espace, comment le contenu et le contenant se définissent l’un par rapport à l’autre. Bien que certains paraissent éloignés d’une utilisation possible par les metteurs en scènes, il ressort de ces théâtres de l’utopie, une volonté de montrer que le théâtre n’est pas qu’un bâtiment. C’est d’abord un instrument, qui est définit par un rapport interne/ externe : rapport à l’œuvre, au jeu, rapport au public, à la société, à la ville. Lorsque ce rapport s’extériorise, c’est alors l’architecte qui prend le relais pour accomplir le projet théâtral. Cette exposition, c’est aussi montrer que ces projets de théâtres en utopie, ne sont pas forcément tous des théâtres utopiques. L’arbre aux Hérons, qui doit se construire en 2018 ou 2020 à Nantes en est un bon exemple. Le projet, un arbre constitué de vingt-deux branches, est un théâtre urbain, une expérience, qui pourra embarquer sur sa nacelle, des spectateurs pour un vol circulaire. Diversité des formes imaginées, expérimentations techniques, expressions plastiques et techniques variées, si ces projets ont pu être imaginés, c’est parce que le théâtre est en lui-même, une nécessaire utopie. Du 11 octobre 2014 au 15 janvier 2015, Le Lieu Unique Quai Ferdinand-Favre 44013 Nantes Horaires d’ouvertures de l’exposition Du mardi au samedi de 14h à 19h Le dimanche de 15h à 19h Entrée libre et gratuite Karine Turcas

les commentaires sont fermés.