Le Havre : retour sur une année géante.

La Californie à deux heures de Paris !

Cap au nord ouest. La mer est calme, les galets m’écorchent les pieds, les goélands me regardent d’un air inquisiteur, les habitants ont gardé leurs sourires à l’envers, et comme on dit ici : y r’pleut. Plus aucun doute : me voilà de retour au Havre.

L’été dernier, pour tous les normands de mon âge et les autres, c’était un retour vers le passé. 500 ans, une année importante pour les havrais célébrée par une programmation étalée sur 5 mois. Le point culminant est littéralement géant. Royal Deluxe est revenu au Havre. Les deux géants déambulent entre les lieux d’intérêts de la ville que l’on (re)découvre sous son plus beau jour. Un réveil devant le port gigantesque, puis un déplacement vers la rue de Paris aux airs modernes à son époque. Auguste Perret, l’architecte du mouvement moderne, s’en est donné à cœur joie pour reconstruire cette ville complètement détruite. Au bout, ils s’arrêtent devant les surnommés « pots de yaourts ». Le brésilien Oscar Niemeyer y a construit un théâtre, le volcan. Aujourd’hui on y trouve aussi une médiathèque résolument futuriste. Ils passent le boulevard de Strasbourg et son nouveau tramway pour enfin déboucher sur la plage. Qu’il vente, qu’il pleuve ou que le soleil brille, c’est LE lieu de rencontre. Un symbole historique de la ville au cœur des plages du débarquement. La Normandie plusieurs fois abattue ne cesse de renaitre de ses cendres. C’est un véritable retour vers le passé teinté d’un futur flamboyant. Le Havre se réinvente au côté des plus grands, et en fait aujourd’hui un point culminant de l’architecture moderne et tout simplement de la culture française. Aujourd’hui, comme le dit si bien le comédien Jean-Marc Barr, « ce n’est pas encore LA, mais c’est déjà LH ». C’est notre Californie à deux heures de Paris. Alors, rendez-vous cette année pour redécouvrir une ville parfois oubliée et une programmation toujours plus géante !

Medyna Harfouche

Crédit photo : https://www.blogblogyaquelquun.com/ete-havre-programme-500-ans-de-ville/

les commentaires sont fermés.