L’ABC Burlesque, une découverte, tout en paillettes !

Un rendez-vous tout en sensualité  à ne pas louper au théâtre Le Victoire à Bordeaux !

Le New Burlesque est avant tout un show, l’effeuillage est l’art de se dévêtir lentement, vêtement par vêtement, couche après couche, tout en sensualité, en humour, en légèreté… Ou tout devient possible selon ses envies, ses inspirations et ses possibilités.

Peu à peu des festivals vont voir le jour comme le « Paris Festival Burlesque » ou encore le « Bordeaux Festival Burlesque ». Cette plus grande visibilité du burlesque va permettre une démocratisation de la discipline et attirer un grand nombre d’amatrices. Plusieurs écoles vont alors s’ouvrir comme celle de l’ABC Burlesque de Bordeaux menée par l’artiste Betty Crispy, Lola de Guingois et bien d’autres. Plus qu’un apprentissage pour certaines le burlesque leur permet de se réconcilier avec leur corps, leur  féminité et leur sensualité. On y  trouve des femmes de tous les âges, de tous les milieux sociaux, qui sont acceptées sans jugement comme elles sont ! Un dimanche par trimestre, l’ABC Burlesque organise une Scène Ouverte au théâtre Le Victoire à Bordeaux,  amateurs et professionnels s’y unissent pour créer une soirée pleine de plumes et de paillettes. Betty Crispy fait monter sur scène les élèves des différents cours de l’ABC Burlesque et donne ainsi la chance à certain(e)s de créer leur propre show en solo. Entre plumes, paillettes et nippies, différents tableaux se succèdent présentés par Betty Crispy elle-même. Ces soirées sont une consécration pour certain(e)s amateurs leur ouvrant la voie vers une professionnalisation.

Cet art du show sensuel, érotique et humoristique revendique fièrement son militantisme contre les normes développant ainsi un féminisme non dissimulé : chaque femme a le droit d’être femme tant physiquement qu’intérieurement. Vladimir Kokh affirmera : « Il s’agit de liberté d’expression, de la sexualité des femmes et de leur image. Je pense que le burlesque soutient l’émancipation des femmes non stéréotypées.»

 Sarah Ferru

        

 Crédit photo: Léonore Faucheux

les commentaires sont fermés.