Fenêtre sur (Coupé) Court

Le festival Coupé Court s’est déroulé les 21, 22 et 23 mars derniers aux Vivres de l’art, avec pour thématique centrale « Aux Frontières ».

Au programme : courts-métrages bien sûr, mais aussi danse, théâtre d’improvisation et concert-dessiné. Sans oublier le pop-corn aux goûts aussi improbables qu’inattendus, fait avec amour par les 22 bénévoles qui ont organisé sans relâche depuis septembre 2017 le festival. Focus sur un travail intense de six mois.

Nous voilà de retour début septembre 2017. Une équipe d’une vingtaine de personnes se réunit à la Halle des Douves pour initier le recrutement des futurs bénévoles de l’association Coupé Court. Je me retrouve ainsi entourée de personnes aux profils aussi diversifiés qu’intéressants, aux énergies complémentaires et à l’imagination débordante. Une fois les présentations de l’association, des membres du bureau déjà présents et des missions faites, j’hésite un instant quant au pôle à intégrer : le pôle communication, qui sera chargé de créer et relayer toute la communication du festival et des événements de promotion sur les réseaux ? Le pôle court-métrage, qui sélectionnera après des heures de visionnage les courts-métrages reçus suite à l’appel à court-métrage ? Ou bien le pôle animation ? Chaque pôle a son importance dans l’organisation du festival et ne vit que dans sa complémentarité avec les deux autres.

Quelques regards et quelques paroles échangés avec mes voisin.es, et je décide de m’inscrire dans le pôle animation. A mes côtés, 4 autres bénévoles, d’abord inconnues pour certaines, aujourd’hui devenues des amies. Notre rôle durant ces six prochains mois sera d’organiser, de l’idée à la mise en place, toutes les soirées de promotion du festival ainsi que les animations artistiques prévues durant les 3 jours de festival. Clap de départ pour nos 22 bénévoles, l’aventure commence !

« Un quizz ! » – « Et pourquoi pas un blind test ? » – « Les années 80, un karaoké et des popcorn ! » – « David Lynch, un photomaton aux allures Twin Peaks, et la roue de Sailor&Lula ! ». Des cafés sont bus, des cerveaux bouillonnent et des mots jaillissent. La team animation se réunit régulièrement pour trouver des idées dignes des soirées de promotion à l’image du festival. L’association Coupé Court envahit ainsi la Tencha où elle organisera deux soirées placées sous le signe de la fête : une première soirée de lancement lors de laquelle des équipes s’affronteront pour un quizz spécial cinéma et se retrouveront ensuite sur la piste de danse, une pinte à la main et le sourire aux lèvres. Le temps passe, mais les bénévoles s’activent toujours un peu plus pour concocter des soirées toujours plus innovantes. Retour vers le futur, nous nous retrouvons dans les années 80 pour vivre une soirée où Marty McFly côtoie Sandy et Danny pour se déhancher sur du New Order et du Depeche Mode. Cette seconde soirée à la Tencha se termine en beauté, et annonce le moment où l’équipe entière s’active de plus belle pour préparer le festival qui arrive à grands pas.

L’heure est à la réflexion et à l’innovation : quelles animations artistiques pouvons-nous prévoir avant chaque catégorie de projections de courts-métrages lors des trois soirs de festival ? Des idées aux demandes, des obstacles aux solutions et de la mise en place à la consécration : c’est la compagnie de danse contemporaine Adage qui assurera l’animation de la soirée d’ouverture du mercredi 21 mars, la compagnie d’improvisation théâtrale les Taz la soirée du jeudi 22 mars, et un concert-dessiné avec le groupe Robin and the Woods et le dessinateur Vidu pour la soirée de clôture du vendredi 23 mars. La 21ème édition du festival Coupé Court aura été une réussite et à la hauteur d’une expérience de six mois
qui restera gravée dans mon esprit : quelques galères, mais toujours contournées, et surtout des rencontres dont ces quelques lignes ne permettront pas de résumer cette aventure humaine si riche et inattendue.

Emma Derancy

les commentaires sont fermés.