Dans le laboratoire des images

Crédit photo : Jeanne Delval

Ils sont fous ces artistes ! Le temps de l’exposition B.D. Factory du 19 janvier au 20 mai 2017, le FRAC Aquitaine transforme son hangar en un laboratoire. Ici, l’art contemporain interroge la bande dessinée. A moins que l’inverse ne soit en train de se produire, rien n’est moins sûr.

Inventons, il en restera toujours quelque chose. Les ingrédients testent et sondent les liens et les fondamentaux entre la création contemporaine et le neuvième art. Un dialogue s’installe entre les deux, se jouant de leurs réciprocités. Les références se dispersent, les emprunts pullulent, je dirais même plus, les clins d’oeil affluent. Cachés ou visibles, ils sont à la fois culture populaire, histoire, littérature, cinéma, politique ou même économie. Le monde du dessin en séquence se retrouve scruté à la loupe. De Tintin à Warhol en passant par le manga, trois générations d’artistes se mélangent. Les médiums se multiplient, dessins de Pauline Fondevila, papier peint de Francis Baudevin, sculptures avec le collectif In Wonder, peintures de Camille Lavaud ou même vidéos avec Pierre Huyghe. Ils s’inspirent des cadres, rejouent avec les codes, et s’en émancipent.  La Factory permet un glissement des frontières, montrant les porosités de ces deux mondes.

Fiction et réalité fusionnent. La bande dessinée sort du livre, le spectateur entre dans la case. Immersion dans la page, les couleurs font le reste. La bulle devient forme abstraite, l’onomatopée se matérialise, les cases se multiplient, les personnages se transforment, le texte s’évapore… Chacun envahit l’espace. Le travail d’imagination et d’interprétation demandé est important. Le spectateur devient scientifique, inventeur, chercheur. Si la scénographie de l’exposition reste floue, il vogue sans souci d’oeuvre en oeuvre, d’histoire en histoire, de bulle en bulle. Et c’est peut-être Ann Lee, personnage animé par Philippe Parreno qui offre les mots les plus justes: “j’appartiens à celui ou à celle capable de me remplir d’imaginaire”. Tout comme cette exposition, à emplir de son imagination.

Distillerie d’art contemporain, laboratoire de bandes dessinées, inventaire à idées… Vous n’y êtes pas encore allés ? M’enfin !

 

Lien du site de l’exposition: http://frac-aquitaine.net/evenement/bd-factory/

Article écrit par Jeanne Delval

les commentaires sont fermés.