Tiers-lieu

Le tiers lieu : sérendipité, expérimentation et innovation 

 Tiers lieu 3D plateforme

 

A l’automne 2012, des étudiants volontaires du master IPCI ont entrepris de réaliser un état des lieux culturel du campus bordelais. Ce travail a mis en lumière un certain nombre de constats, qui soulevaient l’enjeu d’une vie étudiante sur le campus. Ils ont approfondi leur réflexion et ont convié les institutions culturelles du territoire (Drac, Conseil régional, mairies de Pessac, Talence et Gradignan, les services culturels des universités Bordeaux Montaigne et Bordeaux Montesquieu, l’association étudiante OSB IV) à une table ronde en mai 2013. L’échange a mis en exergue de nouveaux points saillants, comme l’absence de visibilité de l’offre culturelle, la présence d’une force de proposition en termes d’activités étudiantes et culturelles, les associations.

Forts de ces échanges, les étudiants ont poursuivi leur réflexion. A la rentrée 2013, celle-ci s’est axée sur la vie culturelle et étudiante du campus. Les volontaires du master IPCI ont pointé les forces et les faiblesses du territoire. Pour répondre aux différents enjeux soulevés par l’état des lieux et les échanges avec les partenaires, les étudiants ont proposé la création d’un lieu de vie universitaire sur le campus, un tiers lieu. Il s’agissait de proposer aux étudiants et aux professionnels du campus un autre mode d’apprentissage, basé sur le principe de sérendipité. Le tiers lieu pouvait également offrir une visibilité à la vie étudiante et culturelle du campus. Cette proposition fit écho aux remarques des associations, consultées en novembre 2013. Elles déploraient l’absence de lieu identifiable, leur permettant de mener à bien leurs actions. Les objectifs du lieu étaient donc les suivants : il devait être un espace de rencontres, d’expérimentation et d’innovation reposant sur les initiatives des étudiants et des professionnels du campus. En décembre 2013, une seconde table ronde a été organisée, à laquelle ont participé les acteurs culturels et universitaires du territoire : la CUB, le service culturel de Bordeaux 3, le Conseil régional, la mairie de Pessac entre autres.

Suite à cette table ronde, le Crous qui travaillait avec le Conseil régional sur le projet d’un tiers-lieu étudiant innovant a sollicité les étudiants du chantier pour la réalisation du cahier des charges de ce lieu. Le Conseil régional encourageait les innovations numériques, les étudiants du master IPCI ont donc associé les étudiants du master Images et Multimédia de l’université Bordeaux Montaigne au projet. Ensemble, ils ont travaillé sur les équipements numériques indispensables au bon fonctionnement du lieu. Les volontaires du master IPCI ont présenté le résultat de leur travail en février 2014. Le cahier des charges préconisait un mode de gouvernance, un aménagement spatial et des usages possibles. Il insistait sur un certain nombre de valeurs indispensables au bon fonctionnement du lieu et sur le développement d’une plateforme numérique. Les étudiants préconisaient également un mode de suivi et d’évaluation du lieu, de manière à ce qu’il s’adapte en permanence aux besoins des étudiants. En mars, le Crous a organisé une concertation entre les étudiants et l’architecte du tiers lieu. Finalement, en mai, les étudiants ont présenté leur dernière proposition de gouvernance aux partenaires. Le tiers lieu devrait voir le jour en 2015.

Pin It