Ça ira (1) Fin de Louis : Le début de la fin en sons et lumières

14 comédiens, 3 Molières, 3 entractes, une tournée et surtout…4h30 de spectacle.

 

A peine entrés dans la salle, nous tentons de trouver notre siège à 10 minutes du début. Chacun sait qu’il vaut mieux s’entendre avec ses voisins pour entrer dans cette expérience (oui, car au-delà de 2h, ce n’est plus un spectacle mais une expérience). Flotte le sentiment d’être au théâtre bien tôt dans la journée, bien que ce ne soit pas désagréable.

Dans cette grande salle Vitez du TnBA, nous, le public, n’étions pas oubliés. Joël Pommerat et les comédiens empêchent la construction du quatrième mur et nous invitent dans cette agora. Au programme de la soirée : faire vivre, plus de deux siècles plus tard, la Révolution française. Entendre les cris, les coups de feu. Ecouter les arguments des uns et des autres, sûrement trouver un large écho dans notre actualité, et finalement peut-être prendre parti.

Fort enthousiastes de la première partie, nous prenons place à nouveau dans cette salle qui est devenue notre Assemblée Nationale. Cette fois, nous sommes déterminés à prendre la parole, à régir face au débat qui se déroule entre nos sièges. Il est passionnant de comprendre l’Histoire non pas seulement du point de vue du peuple mais de celui du politique.

La démarche de Pommerat est de nous faire comprendre une Histoire complexe et on l’en remercie. Car, malgré la chaleur et la promiscuité étouffantes, nous sommes restés plongés dans une écoute profonde et de qualité. Eclairante mise en scène d’une réalité, sa pièce dépoussière les vieux manuels d’Histoire et nous rappelle que tout cela n’est pas fictif, que tout cela est notre héritage politique, social. Tous comédiens de cette Histoire, nous nous mîmes même à huer les derniers propos mysogines, avec grand plaisir !

En sortant du théâtre et pour quelques heures encore, nous n’étions plus le 13 mai 2017. Nous vivions une soirée éloignée de tout ancrage temporel, à l’image de la pièce de Joël Pommerat. Ça ira…

 

 

Ça ira (1) Fin de Louis, création Théâtre Nanterre-Amandiers

Compagnie Louis Brouillard

Auteur : Joël Pommerat

Mise en Scène : Joël Pommerat

 

Article écrit par Agathe Ramade

les commentaires sont fermés.